PROPEJA Tirage au sort des bénéficiaires à Ali Sabieh : La parité respectée

Publié le 26 avril 2016

Après la région d’Arta, la caravane de l’Agence Djiboutienne de Développement Social (ADDS), porteuse d’un projet intitulé PROPEJA (Projet de la Promotion de l’Emploi des jeunes et de l’Artisanat), était jeudi dernier de passage au chef-lieu de la région d’Ali-Sabieh. Les visiteurs y ont organisé un tirage au sort au profit de 209 jeunes assajogs éligibles dans le cadre de ce programme. Un tirage au sort qui ne retiendra au début que 24 jeunes assajogs, dont 12 garçons et 12 filles. Les unes et les autres bénéficieront d’une formation en matière d’entrepreneuriat.

L’événement, qui s’est déroulé dans la salle de conférence du siège du conseil régional de cette ville, a réuni, outre les 107 jeunes filles et les 102 jeunes hommes éligibles, le président du conseil régional, Omar Ahmed Wais, le directeur général de l’ADDS, Mahdi Mohamed Djama, le représentant de la CPEC, Radwan Aden Aynan, et le chef du projet PROPEJA, Ide Mohamed Abdillahi.

Contrairement aux autres rencontres avec les jeunes du quartier de Layablay de Djibouti-ville et ceux d’Arta, les jeunes d’Ali-Sabieh ont bombardé de questions leurs interlocuteurs de l’ADDS. Cette rencontre était vraiment vivante et montrait bien l’intérêt que les jeunes assajogs portait au projet dit PROPEJA.

Prenant la parole en premier lieu, le président du conseil régional d’Ali-Sabieh a remercié les jeunes pour leur participation massive au débat.

Omar Ahmed Wais a rappelé que le ministre de l’Economie et des Finances, la secretaire d’Etat à la Solidarité Nationale, et l’ADDS ont lancé le 2 mars dernier un large programme pour promouvoir l’emploi des jeunes à travers un projet intitulé PROPEJA. «Suite à cette initiative, les agents de l’ADDS sont venus à Ali-Sabieh le 11 mars dernier pour lister les jeunes afin que certains d’entre vous puissent avoir une formation sur la manière de s’unir pour créer des micro-entreprises. Donc, à Ali-Sabieh sur les 222 jeunes inscrits, 209 ont rempli les critères d’éligibilité. Nous allons ainsi procéder ce matin à départager par un tirage au sort ces 209 jeunes pour ne retenir que 24 d’entre eux qui vont suivre une formation dans le domaine de l’entrepreneuriat», a-t-il déclaré en substance.

Finalement, le président du conseil régional d’Ali-Sabieh a encouragé les jeunes à mettre à profit cette formation en vue de créer et gérer leurs propres entreprises dans le futur. Le chef du projet PROPEJA, Ide Mohamed Abdillahi, a, à son tour, souligné que ce projet, initié par l’ADDS sous l’impulsion du Secrétariat d’Etat à la Solidarité Nationale et administré par la banque mondiale, a été financé par le fonds japonais pour le développement social.

Il a ensuite détaillé les conditions et les modalités du déroulement de ce tirage au sort afin de départager les 209 participants dans la transparence. «Un deuxième tirage sera effectué par la suite afin de sélectionner 8 autres garçons et 8 autres filles qui seront sur la liste d’attente. Ces derniers seront admis à cette formation dans le cas où un ou plusieurs bénéficiaires sélectionnés feraient défaillance. Dans le cas contraire, ils seront prioritaires pour participer au deuxième cycle de cette formation», a-t-il précisé.

Concernant les jeunes assajogs non sélectionnés, Ide Mohamed Abdillahi a ajouté qu’ils pourront retenter leurs chances lors des prochains tirages au sort prévus tout au long du projet.

Pour sa part, le directeur général de l’ADDS, Mahdi Mohamed Djama, a indiqué que l’objectif de ce projet est la création d’emplois pour les jeunes. Il permet, a-t-il dit, d’améliorer l’accessibilité des jeunes aux opportunités de création de revenus et d’emplois et ceci à travers des formations, l’accompagnement, ainsi que des soutiens financiers pour la mise en œuvre de leurs activités génératrices de revenus. Puis il a mis en exergue que ce projet consiste à former des jeunes dans le domaine entrepreneurial afin qu’ils puissent créer leurs propres entreprises à l’avenir.

D’une durée de trois ans, cette formation de base sur l’entrepreneuriat vise à impulser la création de micro-entreprises. Et à travers celle-ci, environ 600 jeunes seront formés dans la région d’Ali-Sabieh. Avec comme outil de référence le guide de formation qui a été élaboré par l’équipe en charge du projet. Environ, 1200 groupes de promoteurs pourront bénéficier d’un fonds de démarrage suite à la validation du comité régional.

Notons que ce projet prévoit aussi un deuxième volet qui consiste en la formation de 800 femmes dans le domaine de la production et de la commercialisation de produits artisanaux. Ces dernières recevront aussi une aide financière pour améliorer leurs productions artisanales.

Laisser un commentaire