Histoire de la région

carte alisabieh

Ali Sabieh (Cali Sabiix en somali), chef-lieu de la région éponyme, est la deuxième ville de la République de Djibouti. Ali Sabieh se situe dans le sud-ouest de la région d’Ali Sabieh, au sud de la République de Djibouti, à 90 km de Djibouti, la capitale, et à 10 km de la frontière avec l’Éthiopie. Ali Sabieh se situe à 756 m d’altitude, dans une vallée au cœur d’un massif granitique.
Ali-Sabieh est née de la construction du chemin de fer reliant Djibouti-Addis Abeba vers 1900. D’abord simple poste frontière, la ville est érigée en place forte de défense de la colonie grâce à son emplacement stratégique à proximité du passage de Damer-kada dans laquelle s’engage la route vers Djibouti. C’est en 1939 que la ville devient Chef lieu du Cercle d’Ali-Sabieh. En 1979, les cercles sont devenus des Districts avec, à leurs têtes, des commissaires de la République. Ali-Sabieh, Chef lieu du District du même nom est aussi la résidence du Commissaire de la République qui a une double casquette : celle de représentant de l’Etat et du gouvernement auprès de la population et celle de porte-parole de ladite population auprès du gouvernement. Les notables et les chefs coutumiers servent de courroie de transmission entre la population et l’exécutif du District. Depuis 2000, un conseil régional a été créé, présidé par le Commissaire de la République et constitué de membres issus des différents milieux (des jeunes, des femmes et des chefs coutumiers).

fleche Le poste Administratif de Holl-Holl
Le poste administratif est composé de Holl-Holl (où réside le Chef de poste) et de Dasbyo, Goubetto, Kabah-Kabah, BiyéAddey. Il est né avec le train. Holl-Holl vit grâce au train mais aussi à l’école militaire « HASSAN GOULED ». La population estimée à 4 000 est sédentaire. Les réfugiés installés là, depuis plus de dix ans se sont, petit à petit, fondus dans la population. Outre les activités commerciales (boutiques et vente de khats), Holl-Holl pratique l’élevage. Dasbyo est la seconde ville du poste administratif avec une population estimée à 700 habitants (Goubetto Kabah-Kabah et Biyé-Addeh étant de petits bourgs). Les activités de la localité sont l’élevage et l’agriculture.
- Le poste Administratif Ali-Addé
Le poste administratif est composé de : Ali-Addé (où réside le Chef de Poste), de Assamo et de Guestir. Il est à l’Est du Chef-lieu du District, Ali-Sabieh et, est frontalier avec le Somaliland et l’Ethiopie. C’est pourquoi, la colonie française avait construit deux forts, camps des miliciens appelés plus tard, G.N.A. (Groupement Nomade Autonome), à Ali-Addé et Assamo. Ali-Addé vit de l’élevage. Les deux compements de réfugiés (Ethiopiens et Somaliens) participent aussi à la vie économique de la localité qui compte 3 200 habitants. Assamo pratique l’agriculture depuis plus de dix ans, ce qui a contribué à l’installation des nomades du secteur. Sa population, avec les populations nomades et semi-nomades des voisinages est estimée à 500 âmes. Guestir est resté le poste frontière des colons et demeure excentré et difficile d’accès pour attirer une population nombreuse.
Les différentes étapes de son peuplement
Quatre vagues d’immigration ont alimenté la population et contribué ainsi à la construction et à l’évolution de la ville :
En 1963: lors de la première guerre Somalo-Ethiopienne, un terrible massacre fût perpétré par les soldats éthiopiens à Aichaa, essentiellement peuplée par des Issas. Parmi ces derniers, ceux qui réussirent à fuir arrivèrent à Dikhil et Ali-Sabieh. A Ali-Sabieh, l’administration coloniale les a installé, dans un espace nouveau (appelé aujourd’hui l’ancien quartier des réfugiés), à Iljano et Cheik Moussa.
En 1977: lors de la guerre dite de ‘L’Ogaden » entre la somalie et l’Ethiopie, une deuxième vague de populations fuyant les hostilités est venue se réfugier à Ali-Sabieh.
• En 1984, une grande sécheresse qui s’est abattue sur la région de Aichaa et Hadagalah et qui a décimé de milliers de personnes et des centaines de milliers d’ovins et de bovins a été à l’origine d’un déferlement humains notamment, vers Ali-Sabieh
En 1991: lors du renversement du président de la Somalie, une quatrième vague de populations est venue se réfugier dans le District. Elle vit à Ali-Sabieh dans le « quartier des réfugiés », derrière le stade de football, mais aussi à Ali-Addé.
Situation géographique et relief
Le District d’Ali-Sabieh est situé au Sud-est de la République de Djibouti. Il est limité à l’Est par la frontière avec le Somali land, au Sud avec l’Ethiopie, à l’Ouest par le District de Dikhil et au Nord par le District de Djibouti. Il s’étend sur une superficie de 2 400 Km². Son relief est en partie montagneux. Ces montagnes culminent à 128 Cm avec le mont Arrey ; le reste est constitué de plateaux comme Guel-did ou Diri. Les principaux Oueds qui le traversent sont, les Oueds Dey Dey, Holl-Holl, Beyé-Adey, Danan et Guestir.
Situation administrative
Le District d’Ali-Sabieh est composé du Chef-Lieu, Ali-Sabieh, (où est implanté l’administration du District et la résidence du Commissaire de la République, Chef du District) et de deux postes administratifs, Ali Addé et Holl-Holl.
Situation et accès
Cette petite ville comporte une vingtaine de milliers d’habitants et est située à [écart de la RN 1 qui conduit en Ethiopie. Située à un peu moins de 100 km de la capitale…
On peut accéder à Ali Sabieh par la route et par le chemin de fer. La route est goudronnée tout du long. Il faut quitter la RN 1 à Doudoub Bolole, à environ 80 km de Djibouti, et aller droit vers le sud : la ville se trouve une quinzaine de km plus loin, dans la montagne. Quatre pistes partent d’Ali Sabieh : la RN 5 mène à Ali Addé, la route de district N° 210 à Guelilé, la 205 à Assamo et la 201 à Digri et Holl-Holl.Ali Sabieh (Cali Sabiix en somali), chef-lieu de la région éponyme, est la deuxième ville de la République de Djibouti. Ali Sabieh se situe dans le sud-ouest de la région d’Ali Sabieh, au sud de la République de Djibouti, à 90 km de Djibouti, la capitale, et à 10 km de la frontière avec l’Éthiopie. Ali Sabieh se situe à 756 m d’altitude, dans une vallée au cœur d’un massif granitique.
fleche Superficie
Ensemble avec le District de Djibouti-ville et les régions de Tadjourah, Obock, Arta et Dikhil, la Région d’Ali-Sabieh constitue l’une des cinq régions de la République de Djibouti. Avec une superficie de 2.400 km2, correspondant à un peu plus de 10% du territoire national.
fleche Le climat
La Région d’Ali-Sabieh jouit d’un climat ‘frais’ (tout au moins par rapport aux autres régions du pays), avec deux grandes saisons. Les précipitations annuelles ne dépassent pas en moyenne 140 mm, avec de fortes variations (selon les années).
fleche La population
A partir des indications de la préfecture, la population de la Région peut être estimée à environ 40.000 personnes. Elle correspond ainsi à un peu moins de 6% de la population djiboutienne totale (mais à plus de 21,5% de l’ensemble de la population djiboutienne vivant à l’extérieur de la ville de Djibouti).2 Sur la base de 6,6 personnes par ménage (taux national), il y aurait dans la Région environ 6.000 ménages.
La population du chef-lieu d’Ali-Sabieh peut être estimée à environ 14.000 personnes. A l’instar du pays entier, le taux d’accroissement de la population de la Région devrait être de l’ordre de 3% et la proportion de la population des moins de 25 ans serait d’environ 54%.

Carte 1 : La Région d’Ali-Sabieh et ses principales localités

carte region alisabieh

fleche L’économie
Des activités orientées vers la production animale (élevage de la chèvre et du dromadaire) et l’agriculture dans des périmètres irrigués caractérisent l’économie de la Région. A cela s’ajoute la pratique du petit commerce et d’autres activités informelles.
La proximité de la frontière éthiopienne, les activités liées au chemin de fer reliant Djibouti à l’Ethiopie,3 le stockage de marchandise en transit vers l’Ethiopie et l’exploitation de matériaux de construction (‘Cimenterie d’Ali-Sabieh’) ont fait de la ville d’Ali-Sabieh un lieu d’échanges des flux croisés. Ses perspectives de développement sont caractérisées par une dynamique commerciale transfrontalière et un processus d’industrialisation (unité industrielle ‘Siemas’ pour la production d’eau minérale ‘Iljano’ et employant une quarantaine de personnes).
Située à moins de 90 km de la capitale par une RN 1 et RN 5 (toutes bitumée), la ville d’Ali-Sabieh enregistre chaque été un flux de transitaire important à destination et en provenance d’Ethiopie et tout particulièrement la ville de Diré-Dawa. Traditionnellement, l’ensemble de la région a été concerné d’une manière substantielle par des activités caravanières en direction et en provenance de l’Ethiopie.
Le chef-lieu concentre presque la totalité des facteurs dynamisant l’économie. C’est là que vit la totalité des fonctionnaires et autres agents travaillent dans les services déconcentrés des ministères, dans les établissements publics. C’est aussi dans la ville d’Ali-Sabieh qu’on trouve la plupart des petites unités commerciales (kiosques, épiceries, taxiphones et cybercafés).

fleche Le chemin de fer Djibouti-Ethiopie

La construction du chemin de fer reliant Djibouti à l’Ethiopie date de l’époque coloniale. Depuis, il a été le moteur de développement de la région, favorisant les échanges commerciaux, la circulation des personnes et des biens et favorisant la sédentarisation des populations le long de trajet de chemin de fer.
Des villages, dont le chef lieu lui-même, ont vu le jour grâce au chemin de fer. Le village de Hol-hol, par exemple, est né pendant la construction la construction d’un viaduc assez spectaculaire permettant au chemin de fer de traverser une étroite vallée. Il s’agit d’un pont de 136 m de longueur et 29 m de hauteur, inauguré en 1900, œuvre de l’ingénieur Gustave Eiffel. C‘est pendant son édification que les ouvrier s’étaient installé dans un campement, devenu par la suite une gare et un petit village.
Actuellement, il y a quatre navettes hebdomadaires reliant la ville de Djibouti à celle d’Addis-Abeba, via Ali-Sabieh.

alisabieh_1971

Les cartes

fleche Ali Sabieh : Les secteurs de la ville

carte1-alisabieh secteur de la ville

fleche  Carte 2: poles de centralité

carte2-alisabieh poles decentralite

fleche Carte 3: Zones d’intervention dans le tissu urbain existant

zones d intervention