Ali-Sabieh : Les dernières précipitations n’ont pas fait que des heureux

Publié le 16 mai 2016

Hormis les communautés rurales assajogs qui se réjouissent d’un paysage de plus en plus verdoyant, les dernières précipitations dans le chef-lieu de la région d’Ali-Sabieh ont provoqué l’amertume de quelques propriétaires en démolissant des habitations, déracinant des arbres et faisant tomber des lignes électriques.

Mercredi dernier, en fin d’après-midi, des fortes précipitions très ventées sont tombées sur la ville assajog. Quelques heures avant les premières gouttes, le ciel trop gris et noir présageait une pluie torrentielle exceptionnelle.

Au début, les chutes d’eaux sont malmenées par un vent tournoyant dans tous les sens. Des grêlons de la taille des billes frappent les toits en tôle en faisant un bruit infernal et assourdissant. Le vent déviant la trajectoire des eaux tombantes a accentué la crainte d’éventuels dégâts matériels ou de pertes humaines.

Au centre de la ville, les premières lignes électriques ont été déracinées par le vent violent et rabattues par les arbres à proximité. Ipso facto le courant électrique est coupé pendant trois bonnes heures.

Et toute la ville a été plongée dans le noir à l’exception de quelques réverbères qui fonctionnent à l’énergie solaire.

Des dizaines de maisons, situées aux abords de la ville, ont vu leurs toits s’envoler. Des murs, clôturant la véranda de logements, n’ont pas résisté à la poussée du vent.

Mais heureusement il n’y a pas eu de dégâts matériels colossaux et surtout des pertes humaines à déplorer.

Ali Ladieh

Laisser un commentaire