Ali-Sabieh – Le président Guelleh inaugure un centre hospitalier de référence

Publié le 20 mars 2016

Placée sous le haut patronage du président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh, l’inauguration de l’hôpital régional d’Ali-Sabieh est une promesse tenue par le gouvernement. L’initiative vient traduire l’existence d’une volonté politique au sommet de l’Etat qui vise à conférer toute l’autonomie nécessaire aux régions de l’intérieur en matière de santé.

Un nouvel hôpital a ouvert jeudi dernier ses portes au chef-lieu de la région d’Ali-Sabieh. La cérémonie inaugurale était placée sous le haut patronage du président de la République, M. Ismaïl Omar Guelleh. L’événement a vu la participation de la première dame et présidente de l’UNFD, Mme Kadra Mahamoud Haid, de l’ensemble des membres du gouvernement, des parlementaires, des élus locaux, des personnalités civiles et militaires, des notables coutumiers et simples anonymes.

L’inauguration de l’hôpital régional vient à point nommé pour les usagers assajogs. Lesquels ont désormais à portée de main tous les soins et les traitements médicaux qu’ils requièrent.

Le centre hospitalier d’Ali-Sabieh a une capacité d’accueil de 102 lits. Il comprend tous les départements ordinaires de soins. Il abrite aussi des pavillons spécialisés de santé dont, la chirurgie et la gynécologie obstétrique.

…Une promesse tenue. La mise en service de ce nouvel hôpital est donc une promesse tenue par le gouvernement. Et ce, faut-il ajouter, sous l’impulsion du président de la République.

L’initiative vient traduire l’existence d’une volonté politique au sommet de l’Etat qui vise à conférer toute l’autonomie nécessaire aux régions de l’intérieur en matière de santé.

D’ailleurs, le président de la République l’a explicité en des termes limpides. Du haut de la tribune officielle, le chef de l’Etat s’est dit réjoui de l’ouverture des portes du centre hospitalier d’Ali-Sabieh qui donne une opportunité au secteur de la santé pour consolider sa politique de déconcentration des soins de second et de troisième niveau. Il s’est ensuite félicité des multiples avantages inhérents au démarrage des activités de cet hôpital de référence qui sonne la fin des tristement célèbres «évacuations sanitaires vers la capitale, du déficit de temps et d’expertise locale pour les populations de la région d’Ali-Sabieh.»

Si le président de la République a procédé au devoir d’inventaire des dispositions positives qu’offre cette nouvelle réalisation, il n’a pas moins exhorté « le personnel médical, les administrateurs, et les utilisateurs du centre hospitalier à adopter une logique de saine émulation en vue de pérenniser le bon état des équipements sanitaires. La proximité et la qualité des soins offerts sont à ce prix. L’une ne va pas sans l’autre.»

Sur ce, le chef de l’Exécutif djiboutien est revenu sur les raisons qui ont valu aux autorités sanitaires de donner le nom du Dr. Ahmed Absieh Warsama au nouvel hôpital régional d’Ali-Sabieh.

L’homme est « le premier médecin djiboutien, mais surtout le premier directeur de la santé publique », a rappelé le président Guelleh, louant les facultés «de pédagogue, de clinicien éminent et de grand visionnaire » du célèbre médecin djiboutien.

« Je souhaiterais vous exprimer ici la reconnaissance solennelle de tous les Djiboutiens et vous rendre hommage pour tous les services rendus à la nation », a lancé le chef de l’Etat à l’endroit du Dr. Ahmed Absieh Warsama, lui-même convié au cérémonial de l’inauguration du centre hospitalier de référence d’Ali-Sabieh qui portera son nom.

Durant la matinée de jeudi dernier, passée au chef-lieu de la région d’Ali-Sabieh, le président de la République a également parrainé la cérémonie inaugurale d’un nouveau centre de développement communautaire (CDC).

Laisser un commentaire